"Epître aux jeunes acteurs, Pour que soit rendue la parole à la parole" d’Olivier Py

"Epître aux jeunes acteurs, Pour que soit rendue la parole à la parole"
d’Olivier Py

La Compagnie de théâtre ’’La Joie Errante’’ joue le spectacle ‘’Epître aux jeunes d’acteurs, pour que soit rendue la parole à la parole’’ d’Olivier Py au théâtre "la Vilella" de Barcelone les 30, 31 Mars et les 1er, 2 Avril.

Olivier Py est l’actuel directeur du Festival d’Avignon, metteur en scène, comédien, dramaturge, réalisateur, auteur.
Le spectacle est mis en scène et joué par Thomas Pouget, assistant mise en scène et comédien d’Olivier Py (Orlando ou l’impatience, Le Roi Lear, Lear Miniature). Il a à ses côtés, Sylvain Lecomte, comédien avec Olivier Py également (Le Cahier noir, HamletMachine, Pénélope, La Juive, Ariane et Barbe Bleue).

JPEG

Épître aux jeunes acteurs, pour que soit rendue la Parole à la Parole a été écrit en Mars 2000, à l’occasion de l’action ”Théâtre des limites” organisée par l’Académie expérimentale des théâtres. Cette conférence est la réponse d’Olivier Py à la demande, faite par le directeur du Conservatoire national supérieur d’art dramatique, d’un texte théorique sur l’art théâtral, destiné aux apprentis acteurs.
Un acteur, incarnant le temps d’un spectacle une tragédienne, vient sur scène pour exhorter le public à relever la flamme de la parole.
Au cours de cette supplique, le rabat-joie, le responsable culturel, le policier du désir, le ministre de la communication, le directeur du conservatoire d’Art Dramatique, celui qui demande vraiment, le porc moderne et l’enfant qui prête serment comptent bien se faire entendre également.
Qu’adviendra t’il de la parole ?

Préface d’Aristide Nerrière, philosophe
Que de mots magnifiques et dotés d’une puissance peu commune, aujourd’hui, pour que précisément la parole fût rendue à la Parole…
Verbe à restituer dans les plus brefs délais à sa mission primordiale de libération des hommes et sans quoi, nous le sentons bien, nous deviendrions tous et pour jamais orphelin du meilleur.
Bravo en tout cas à Olivier Py pour l’excellence mobilisatrice de son texte, et aussi à Thomas Pouget. Sans eux, cette pièce n’aurait pas accédé à son complet parachèvement. Et c’est pourquoi leur contribution doit me semble-t-il se poursuivre et claquer, telle une heureuse levée de croisade, en tous lieux et à toute heure !
(Février 2016)

Plus d’informations sur le site du théâtre La Villella

publié le 30/03/2017

haut de la page